Les étoiles de mer – une histoire inspirante qui peut changer le monde

en Histoires positives

les étoiles de mer - histoire inspiranteL’histoire originale fait partie d’un essai écrit en 1969 par Loren Eiseley, un écrivain américain, anthropologue, éducateur et philosophe.

Je partage avec vous aujourd’hui une de ses nombreuses adaptations, mais le message essentiel reste le même – nous avons tous l’opportunité de créer un changement positif dans le monde.

Un homme marchait sur une plage déserte au coucher du soleil. Peu à peu, il commença à distinguer la silhouette d’un jeune garçon dans le lointain. 

Quand il fut plus près, il remarqua que le garçon, un indigène du pays, ne cessait de se pencher pour ramasser quelque chose qu’il jetait aussitôt à l’eau.

Maintes et maintes fois, inlassablement, il lançait des choses à tour de bras dans l’océan.

En s’approchant encore davantage, l’homme remarqua que le jeune garçon ramassait les étoiles de mer que la marée avait rejetées sur la plage et, une par une, les relançait dans l’eau.

L’homme était intrigué. Il aborda le garçon et lui dit: « Bonsoir, mon ami. Je me demandais ce que vous étiez en train de faire. »

« Je rejette les étoiles de mer dans l’océan. C’est la marée basse, voyez-vous, et toutes ces étoiles de mer ont échoué sur la plage. Si je ne les rejette pas à la mer, elles vont mourir du manque d’oxygène. »

« Je comprends, répliqua l’homme, mais il doit y avoir des milliers d’étoiles de mer sur cette plage. Vous ne pourrez pas toutes les sauver. Il y en a tout simplement trop. Et vous ne vous rendez pas compte que le même phénomène se produit probablement à l’instant même sur des centaines de plages tout le long de la côte? Vous ne voyez pas que vous ne pouvez rien y changer? »

L’indigène sourit, se pencha et ramassa une autre étoile de mer. En la rejetant à la mer, il répondit: « Ça change tout pour celle-là! »

Nous ne pouvons pas changer le monde entier, mais au moins nous pouvons changer une petite partie de celui-ci pour quelqu’un.

Nous avons tous la force de faire une différence dans la vie des autres. Cette histoire est un puissant rappel que nous devrions chercher à aider les autres quand nous le pouvons, même avec des petits moyens.

Dans ces temps troublés, quand nous pouvons nous sentir seuls et petits, et incapables de faire des changements durables, nous pouvons nous poser la question : « Que puis-je faire pour créer une différence? »

En réalité, nous ne devons pas  être riches, talentueux ou même particulièrement intelligents pour faire une différence dans la vie d’un autre. Nous avons simplement besoin de nous rappeler que nous sommes ici pour une raison, et que en faisant de petits changements dans le monde, nous pouvons contribuer à un changement important dans la vie d’un autre.

Lorsque, nous aussi, devenons des lanceurs d’étoiles, nous avons le pouvoir de changer le monde.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ou partager votre expérience si cette histoire vous inspire.

P.S. Hier, c’était la journée mondiale de la Terre. Aimez-la et protégez-la !

Photo  studiod_baltico1 

{ 9 commentaires… laissez un commentaire }
  • med Mai 1, 2014

    Apres avoir lu cette histoire desormais je vais prendre la vie simplement. Merci

    Répondre
  • nes Mai 2, 2014

    Merci pour votre histoire elle m’a fait prendre conscience que j’etais trop egoiste .

    Répondre
  • rouply Mai 2, 2014

    J’adore cette histoire , ça me rappelle que moi aussi, je sauve des limaces et des coccinelles quand je l’ai retrouve dans mon stand de salade et ça me fait du bien de sauver des petites bestioles.

    Répondre
  • PRINCE MATONDO Nov 10, 2014

    Intéressante, très intéressante.Assez pédagogique.
    MERCI
    Prince MATONDO

    Répondre
  • bedoung joseph désiré Nov 11, 2014

    C’est une histoire édifiante qui me booste dans ce domaine.sincèrement cela m’ encourage d’avantage à continuer dans ce domaine.je suis reconnaissant pour tout ce que vous faites pour nous apporter de l’ aide afin que nous changeons aussi notre environnement.

    Répondre
  • Anatole GOUTANDY Oct 15, 2015

    Tous les jours que DIEU faits ,l’HOMME doit se préoccuper de comment s’améliorer pour impacter aussi son environnement à changer pour l’épanouissement collectif.L’HOMME doit apprendre à partager par ce que ce n’est qu’en partageant qu’on arrive à s’améliorer et quelle que soit la situation de l’HOMME,il a toujours quelque chose à faire pour être utile au progrès social

    Répondre
  • oued Fév 1, 2016

    bonne leçon pour ceux qui croyaient quen balayant devant leur porte ne va rendre la ville propre

    Répondre
  • cathma Mar 17, 2016

    je voudrais moi aussi devenir une lanceuse d’étoiles…..et donc si je le veux, c’est que je le peux…………je vais m’y atteler……………..besoin de ces messages pour voir la beauté du monde…

    Répondre
  • Benoît Mai 18, 2016

    Je suis satisfait d’avoir retrouvé cette histoire, elle me remémore le zèle que je connaissais pour toutes ces petites créatures qui se meuvent sur Terre. Que cela me rendait en phase avec moi-même de cultiver mon propre jardin, d’avoir le sentiment d’avoir fait une différence dans la vie d’autrui d’une façon immédiate et concrète en lui épargnant une mort assurée! À savoir sauver un être vivant de la destruction de son corps, c’était un véritable ravissement que de sentir qu’il vivrait un peu plus longtemps, auprès de moi. Ce doit-être une forme de sentiment de mérite… une gratification personnelle.

    C’est également la sensation d’avoir fait une différence dans le cœur de quelqu’un en détresse, je ne dis pas faire tout le changement, j’espère me rendre apte à y prendre part. Je laisse le monde changer à sa façon, moi je sais ce qui m’importe. Le monde ce n’est pas à moi de m’en charger j’y ai une parcelle présentement, mais qui peut parier sur ce dont sera fait demain? J’ai des attentes certes, une espérance aussi, sauf que je me doute maintenant que je ne dispose pas de toutes les cartes car je les partage avec mes contemporains.

    Et s’ils choisissaient de mettre fin à l’aventure humaine dans les prochaines années? J’en serais attristé. Je suis probablement en train de déblatérer, donc je m’en retourne au sujet.

    Je dirais que j’aime également l’idée que mes gestes aient de l’impact.

    Répondre

Laisser un commentaire