Détachez-vous de l’opinion des autres

en Développement personnel

Détachez-vous de l'opinion des autresComment se passerait votre vie si …vous arrêtiez de permettre aux autres d’empoisonner votre journée avec leurs mots ou opinions ? Etes-vous trop dépendant(e) de l’avis des autres ?

Votre estime de soi n’est pas liée à l’approbation de ceux qui vous entourent. Imaginez-vous assis autour d’une table avec 10 personnes et dans toutes les conversations que vous engagez, vous vous pliez aux goûts et aux besoins de chaque individu afin d’être accepté et aimé par tout le monde.

Qui êtes-vous vraiment ?

Où est votre véritable soi?

Vous n’êtes plus authentique, vous êtes un reflet, une ombre de tout le monde. Arrêtez. Défendez votre véritable soi.

Lorsque vous acceptez qui vous êtes, il vous suffit simplement d’être vous-même tout le temps. Alors, les autres vous accepteront et vous n’avez pas besoin d’être comme « tout le monde » pour être aimé.

Il est également normal qu’il y ait des gens qui n’acceptent pas qui nous sommes. Pensez par exemple à Jésus, Gandhi, Martin Luther King, et John F Kennedy. Malgré la popularité qu’ils avaient et leurs plus nobles efforts, même eux ont été rejetés par beaucoup.

De plus, la conviction que nous devons d’abord améliorer qui nous sommes pour être dignes de l’acceptation d’autrui et pour mériter ce que nous recherchons est erronée.

A tout moment de notre vie, nous sommes à la bonne position pour être acceptés pour ce que nous sommes, pour ce que nous avons, ce que nous faisons ou ce que nous voulons.

Si nous sentons que nous pouvons nous améliorer dans certains domaines par le développement de certaines compétences, ça ne veut pas dire que nous ne sommes pas assez bons comme nous sommes. C’est simplement que nous choisissons d’être plus aptes à nous insérer dans les normes artificielles créées par la société.

Un diamant brut est toujours un diamant, même dans sa forme non polie.

Je vous propose de lire un conte persan qui montre pourquoi il est important d’être émotionnellement libre de l’opinion des autres. 

L’éducation d’un sage

Un vieux sage avait un fils qui ne voulait pas sortir de sa maison, car il était complexé par son physique. Il craignait que l’on se moque de lui. Son père lui expliqua alors qu’il ne fallait jamais écouter les gens et qu’il allait lui en donner la preuve.

– Demain, lui dit-il, tu viendras avec moi au marché !

Tôt de bon matin, ils quittèrent la maison, le vieux sage sur le dos de l’âne et son fils marchant à ses côtés.

Quand ils arrivèrent sur la place, des marchands ne purent s’empêcher de murmurer :

– Regardez cet homme. Il n’a aucune pitié ! Il se repose sur le dos de l’âne et laisse son pauvre fils à pied.

Le sage dit à son fils :

– Tu as bien entendu ? Demain, tu viendras avec moi au marché !

Le deuxième jour, le sage et son fils firent le contraire : le garçon monta sur le dos de l’âne et le vieil homme marcha à ses côtés. À l’entrée de la place, les mêmes marchands étaient là :

– Regardez cet enfant qui n’a aucune éducation, dirent-ils. Il est tranquille sur le dos de l’âne, alors que son pauvre père doit se traîner dans la poussière. Si ce n’est pas malheureux de voir pareil spectacle !

– Tu as bien entendu ? dit le père à son fils. Demain, tu viendras avec moi au marché !

Le troisième jour, ils partirent à pied en tirant l’âne derrière eux au bout d’une corde.

– Regardez ces deux imbéciles, se moquèrent les marchands. Ils marchent à pied comme s’ils ne savaient pas que les ânes sont faits pour être montés.

– Tu as bien entendu ? dit le sage. Demain, tu viendras avec moi au marché !

Le quatrième jour, lorsqu’ils quittèrent la maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l’âne. À l’entrée de la place, les marchands laissèrent éclater leur indignation :

– Quelle honte ! Regardez ces deux-là ! Ils n’ont aucune pitié pour cette pauvre bête.

Le cinquième jour, ils arrivèrent au marché en portant l’âne sur leurs épaules.

Mais les marchands éclatèrent de rire :

– Regardez ces deux fous qui portent leur âne au lieu de le monter !

Aussi le sage conclut-il :

– Mon fils, tu as bien entendu, quoi que tu fasses dans la vie, les gens trouvent toujours à critiquer. C’est pourquoi tu ne dois pas te soucier de leur opinion : fais ce que bon te semble et passe ton chemin.

Nous sommes trop souvent prisonniers de l’opinion des autres. Exister, c’est trouver son propre chemin. Si vous n’êtes pas vous-même, qui le sera à votre place ? Est-ce que cela ne vaut pas le coup de risquer parfois quelques critiques pour s’affirmer soi-même ?

(¨Les Philo-Fables¨, de Michel Piquemal et Alban Michel)

Laissez un commentaire si cet article résonne en vous d’une façon ou d’une autre. S’il vous rend positif(ve) et vous pensez que quelqu’un d’autre peut en bénéficier, n’hésitez pas à le partager.

Bonne route vers la libération de votre « soi » !

Photo Donkey Sanctuary Press Images
{ 18 commentaires… laissez un commentaire }
  • Moskita Fév 26, 2014

    Génial, j’ai bien ri. C’est exactement cela ! Quelle belle fable je m’en souviendrai quand je serai prête à flancher. Je ne vous connais pas très bien encore Tsveti, mais merci
    Moskita

    Répondre
    • Tsveti Fév 26, 2014

      Merci, Moskita! Je suis contente que l’article vous ait plu.
      Bien venue sur le site!
      Tsveti

      Répondre
  • MHMINAH Mar 1, 2014

    C est tout à fait exact
    Merci pour cet encoragement!!!!!!!!!!!

    Répondre
  • Benoît Mar 3, 2014

    J’aime beaucoup ce conte décidément.

    À savoir, s’il faut s’améliorer pour plaire…
    De toute façon je fais toujours ce qui me plaît avec ceux qui me plaisent, je fais des choix avec mes paroles et ils me mènent là où j’ai à faire. Même lorsque j’ai l’impression que la vie me mène en bateau, c’est que j’ai pris une direction.

    Cela tombe sous le sens, pour une chose, penser qu’il est possible d’acquérir l’amour par le mérite ou une qualité particulière qu’il est possible d’acquérir me semble erroné.

    Ce pour une raison, l’amour me fuit beaucoup plus lorsque j’essaie de l’acheter par un quelconque moyen.

    Répondre
    • Benoît Mar 15, 2015

      Eh bien… je crois qu’on m’aime parce que je suis ce que je suis…

      UNIQUE!
      IRREMPLAÇABLE!

      Répondre
      • Catherine Mar 18, 2015

        Mon cher Benoît, s’il y a quelqu’un qui est original, c’est bien toi! Et je vois que mon message a passé. Je t’aime pour ta différence qui m’a ouvert les yeux sur ma vie emprisonnée dans une jolie cage dorée et sur mon envie étouffée de voler vers MA VIE et profiter du moment présent, mais aussi de rêver et de réaliser mes rêves. Benoît est un être d’exception qui rayonne par sa candeur, sa modestie, sa générosité et sa vérité. Chacun d’entre nous devrions prendre exemple sur lui et je vous souhaitent à vous tous de rencontrer une personne comme lui ne serait-ce qu’une seule fois dans votre vie.

        Je t’aime plus que tout xxx….

  • Jarrod Mar 4, 2014

    Merci Tsveti pour cette fable si criante de vérité ! Et comme nous sommes si souvent pareils à ce jeune homme !
    Il n’est pas facile de s’affirmer dans un environnement familial, professionnel, culturel, où l’apparence revêt beaucoup d’importance. Ne dit-ton pas que l’habit ne fait pas le moine ?
    Je rêve d’un monde où respect et amour soient les maîtres mots qui nous gouvernent dans notre vie quotidienne. Nous vivons actuellement un grand mouvement d’éveil de la conscience collective et individuelle. Je crois en ce monde qui arrive…
    Jarrod

    Répondre
    • Tsveti Mar 4, 2014

      Merci d’avoir partagé ton beau rêve avec nous, Jarrod!
      Moi aussi je rêve d’un monde plein d’amour et de gens heureux. Je pense que c’est possible et j’espère aussi que ça arrivera un jour…
      Amicalement,
      Tsveti

      Répondre
  • sanon Anizabelle Mar 6, 2014

    je ne peux que vous dire merci !!!!cette fable me sera tres utile,c tout ce qu’il me fallait!!!!

    Répondre
  • sanon Anizabelle Mar 6, 2014

    on a toujours besoin ce ce genre d’example pour progresser dans sa vie

    Répondre
  • sebastien Mar 18, 2014

    C’est plate à dire mais c’est vrai. Il y a beaucoup de personnes qui aiment critiqué. C’est pour cette raison que lorsque je commence un nouveau projet, j’en parle seulement à des personnes de confiance 🙂

    Répondre
    • Tsveti Mar 18, 2014

      Tu as raison, Sébastien. Souvent, nous sommes sensibles et nous risquons d’être découragés par des personnes qui pensent que « c’est impossible » ou « ça ne va pas marcher » … Il faut mieux partager nos idées avec les gens qui croient en nous et vont nous encourager.
      Mais même si les gens nous critiquent, l’important c’est d’avoir confiance en soi et d’essayer.

      Répondre
    • christou Nov 8, 2014

      Oui mais choisis bien tes personnes de confiance , car recemment je fus très déçues par des personnes qui se disaient amies …..

      Merci pour cette fable

      Répondre
  • Sandra Mar 26, 2014

    Merci beaucoup pour ce beau partage, je la garderai proche de moi au cas ou !

    Répondre
  • christou Nov 8, 2014

    Bonjour à tous

    Je suis enchantée par ce texte , il fourmillent de pensées enrichissantes et élevatrice .
    C’est très juste que souvent nous nous limitons , soit au travers d’une expérience , soit à travers d’actes venant des autres ….

    Merci pour ce texte vraiment merveilleux !

    Bonne journée

    Répondre
  • REGLIN Fév 4, 2015

    Bonjour à tous …
    Tres belle histoire!
    Allons à l’essentiel,faisons ce qui nous semble le mieux !
    Et merci pour ce site !
    Pjhilippe

    Répondre
  • antoinette duboc Mar 10, 2015

    Quelle sagesse cette belle histoire m’enseigne,pour continuer
    à avancer dans tous les domaines de ma vie, et d’avoir ainsi
    la force de ne plus me préoccuper du jugement des autres.

    Merci pour ce tres beau texte à lire et relire
    antoinette

    Répondre
  • Chantal Garceau Déc 2, 2015

    C’est tellement vrai… :).. Avant je me préoccupais bcq de ce que les gens pensent…. Aujourd’hui, je m’arrête de moins en moins au (quand dira t’on..)..
    L’été passé, j’avais 2 travail.J’ai hésité longtemps avant de donner ma démission à un. Je voulais quitter… J’allais travailler à reculons. Mon entourage me disait. Ça pas d’allure quitter un bon emploi .plus payant que mon autre emploi ..travail stable et salaire fixe.. Poste de nuit… Bla bla bla .. Un bon jour.. J’ai finalement démissionner..je vous cache pas le soulagement que j’ai éprouvé…. C’était MA DÉCISION… et peut importe ce que les gens on pu me dire…. Aujourd’hui… J’ai toujours mon autre emploi… Travailleur autonome.. Donc des hauts et des bas.. Mais je fais mon horaire… Travail chez moi… Et j’adore ça… Là je parle que du travail… Mais c’est dans tout les domaines….quand je fais quelque chose en respectant mes valeurs et mes croyances…je suis heureuse… Alors le monde peuve dire ce qu’il veule… Je m’en moque aujourd’hui…. Je suis bien dans ce que je fais et c’est le principal…. :)..

    Répondre

Laisser un commentaire