Comment entendre sa voix intérieure ?

en Développement personnel

Comment entendre sa voix intérieure

Souvent dans la vie, nous sommes confrontés à des choix difficiles. Nous devons prendre une décision importante qui va changer notre destin. Parfois, nous ne sommes pas sûrs de la voie à choisir et parfois nous ne voyons pas de solution. Nous nous sommes tous retrouvés à un carrefour ou dans une impasse – nos amis nous donnent des conseils différents, mais nous sommes submergés par l’hésitation, l’incertitude, la confusion, la peur…

Dans ces cas-là on vous dit – écoute ton cœur, écoute la voix de ton âme, écoute ta voix intérieure.

Toutes les réponses sont en nous et seule compte notre intuition. La seule voix à laquelle nous pouvons avoir confiance est notre voix intérieure. Mais qu’est-ce que notre voix intérieure? Qu’est-ce que la voix du cœur? Comment peut-on la distinguer? Dans ces moments, lorsque nous cherchons une solution, nous entendons plein de voix. Nous sommes obsédés par des doutes et des pensées différentes. Une voix nous dit:

« Eh bien, qu’est-ce qui se passerait si je … Non, il vaut mieux ne pas essayer »

et puis une autre – « Et si je laisse passer ma chance? Je vais le faire… »,

puis la troisième – « Qu’en diront les autres ? »,

la quatrième – « Si je perds? »… à l’infini.

Susan Jeffers appelle ce chœur de voix « crécelle ». Elle fait beaucoup de bruit et crée un tel chaos, que nous n’avons pas accès à notre voix intérieure. Et elle est calme… ce n’est pas vraiment une voix, mais plutôt un sentiment, un état de réconfort spirituel, une connaissance… comme lorsque l’on peut dire – «Oui, je sais.»

« L’esprit pense, l’âme sait » dit un proverbe chinois. L’âme sait parce qu’elle a accès à la sagesse universelle, mais sa voix est comme un murmure…

Comment entendre cette voix ?

  • Tout d’abord, minimisez l’importance du problème. Rien n’est si important. Nous croyons que le problème est important et complexe – rien n’est ni bon ni mauvais, c’est la pensée qui le rend tel. Lorsque nous attachons une grande importance à des choses, le problème semble très complexe, inextricable, et la décision – difficile et cruciale. Sous le poids de la « fatidique » décision que nous devons prendre, nous bloquons.

En résumé, il est bon de se rappeler les points suivants :

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises décisions – il y a des voies différentes.

Quelle que soit la décision que nous prendrons, nous gagnerons quelque chose, nous en perdrons une autre. Quel que soit le choix du chemin, nous apprendrons de nouvelles choses et rencontrerons des gens différents. Très souvent, ce que nous pensions être une erreur devient notre plus grand bien.

  • Arrêtez l’analyse. L’analyse excessive nous empêche et nous rend confus. Plus nous essayons de trouver la réponse, plus elle nous échappe.
  • Relaxez-vous. Oubliez un instant le problème, n’y pensez pas. Allez dans la nature, lisez un livre, sortez avec des amis, détendez-vous. Très souvent, au moment où l’esprit est distrait, la solution apparaît soudainement. Ce n’est pas par hasard que les plus grandes découvertes ont été faites au moment où la personne était détendue. Alors, « la crécelle » est silencieuse, vous êtes calme et vous « voyez » la réponse – dans la plupart des cas, elle était très proche de vous …
  • Sachez que la réponse existe déjà. Elle est là quelque part … il faut juste la  voir. Il n’y a aucun problème qui ne peut être résolu.
  • Sachez que la réponse apparaîtra au bon moment et au bon endroit. Parfois, elle ne vient pas tout de suite, mais c’est parce qu’il faut peut-être que vous rencontriez quelqu’un ou appreniez quelque chose qui vous mènera à un meilleur résultat.
  • Faites-vous confiance et l’univers vous montrera la bonne réponse.
  • Surveillez les signes. Vous pouvez souvent obtenir une réponse tout à fait soudainement de l’inattendu,  un mot de quelqu’un de proche, une phrase lue dans un journal ou un livre, un panneau dans la rue, voir quelque chose pendant le sommeil … Les possibilités sont infinies.

Lorsque vous savez que la réponse est déjà là et que vous vous  faites confiance, votre subconscient travaille pour vous – vous commencez à voir et à attirer des choses qui vous mèneront à la réponse et débloqueront la connaissance en vous.

Ensuite, vous « entendrez » votre voix intérieure.

Lorsque nous apprenons à écouter notre voix intérieure, nous savons toujours ce qui est bon pour nous, parce que notre intuition nous dirige toujours vers la meilleure solution.

Faite-vous confiance à votre voix intérieure ? Comment cela vous aide dans la vie ?

Comment avez-vous développé votre intuition ?

Je vous invite de raconter vos histoires et expériences…

Bonne journée à tous,

Tsveti

Photo neinarson

{ 12 commentaires… laissez un commentaire }
  • Zsa Zsa Mai 30, 2013

    Merci pour ce bel article, je me rend compte aujourd’hui effectivement que cette petite voix a toujours été là, mais que je ne l’écoutais pas…Et en fait, c’est simplement vital, la clé de la vie, sinon on passe à coté à tous les instants…c’est notre voix/voie.

    Répondre
  • Tsveti Juin 3, 2013

    Notre esprit ne sait que certaines choses. Notre voix intérieure, notre instinct, sait tout. Si nous écoutons ce que nous savons d’instinct, cela nous conduira sur la bonne voie.

    Répondre
  • Jean Août 1, 2013

    Merci pour ce message,oui nous agissons ou repondons souvent sans ecouter notre voix interieure et parfois avec regrets.

    Répondre
    • Caro Juin 28, 2015

      C’est bien vrai avec grand regret!

      Donc par exemple si on a notre côté têtu qui prend le dessus, le mieux est de se poser et d’écouter sa voix intérieure
      Le plus dur c’est d’y prendre conscience car quand on est dans la vie on agit on agit selon plein de facteurs et on écoute pas forcément sa petite voix
      ça doit être un travail à faire sur soi-même j’imagine et après ça viendra tout seul

      Répondre
  • maya Fév 12, 2014

    C’est un très joli article.

    Répondre
  • bly dacoury Fév 22, 2014

    l’explication claire, il ne reste plus qu’à essayer

    Répondre
    • bly dacoury Sep 15, 2014

      c’est la réponse à ce qui me préoccupe tant,sous l’émotion je n’en dirai pas trop,seulement merci

      Répondre
  • corpur Sep 15, 2014

    Je confond souvent ma voix intérieur et celle qui aspire à de plus grande chose. Merci pour votre explication car on me dit toujours d’écouter mon coeur et je ne comprenais pas le sens de cette phrase. Enfin, je vais apprendre à écouter mon coeur et à faire taire toutes les autres voix qui me brouille le canal du coeur.

    Répondre
  • Emmanuelle Juil 30, 2015

    Bonsoir et merci pour ce texte. J’ai eu le plaisir de le découvrir alors que je cherchais une réponse à mes préoccupations. Il est bien vrai que nous n’écoutons pas souvent la petite voix intérieure et pourtant grands services qu’elle nous rendrait. Toutes les solutions sont en nous et bien sûr, il faut le croire profondément et avoir grande confiance en nous.

    Emmanuelle

    Répondre
  • Marielle Fév 26, 2016

    Parfaitement ce que j’avais besoin de lire pour pouvoir continuer! Depuis quelques temps, je bloque par rapport à l’université et mon programme de psychologie. Je ne sais pas pourquoi moi, d’habitude studieuse et motivée à apprendre, inexplicablement je minimise l’importance de mes cours, au point d’étudier seulement la veille d’un examen et de manquer un cours en classe.
    Est-ce que c’est ma voix intérieure qui me dit de faire « Pause » et de prendre mes distances pour que je puisse mieux voir ce que je suis venue chercher avec l’école? J’espère bien! Mais attention, je n’ai pas tout dit, alors voici la grande question que je me pose: cette voix sage en moi qui prend une décision pas très rationnelle au départ, comment ne pas la confondre avec le saboteur intérieur, le manipulateur, l’imposteur, celui qui veut me faire croire que je ne suis pas capable?

    Répondre
    • Tsveti Mar 2, 2016

      Bonjour Marielle, il se passe peut-être quelque chose dans ta vie en ce moment qui dévie ton attention de tes cours. Ou tu as envie de te concentrer sur autre chose que tu considères plus important. Ou tout simplement, tu as peur…
      En tout cas, ne cède pas à ce que tu appelles « le saboteur intérieur, le manipulateur, l’imposteur, celui qui veut me faire croire que je ne suis pas capable« . Ce n’est pas ta voix intérieure, ce sont tes peurs et tes doutes. La vraie intuition ne te dirait jamais « Arrête, tu n’es pas capable! ». Elle te dirait plutôt « C’est bon, tu peux le faire, mais fais attention, regarde autour de toi, prépare-toi bien… »
      La résistance vient de la peur, l’intuition vient de la force!

      Essaye de te focaliser sur tes qualités, tes forces, tes inspirations plutôt que sur tes peurs, tes insécurités et tes faiblesses.

      Répondre
  • van Nov 21, 2016

    Article très bien fait ,une voie me donne des solutions ,que je ne pouvait pas connaitre
    exemple faire des calculs de math que je n’ai jamais fait ,et à un niveau très élevé comme faire modifier des écrits de normes européenne dans un délais très court.

    Répondre

Laisser un commentaire