Le sens de la vie – qu’est-ce qui nous empêche de le découvrir ?

en Développement personnel

Quel est le sens de la vie?

« La forme la plus profonde de désespoir est de choisir d’être un autre que soi-même. » –  Soren Kierkegaard

Beaucoup de gens craignent que le chemin qu’ils ont choisi dans la vie ne soit pas le bon. Nous sommes tentés de penser que le sens de la vie est de prospérer dans la société, de construire une carrière, d’accumuler de l’argent,  de rivaliser et de gagner, d’obtenir le pouvoir.

Même si nous pouvons admettre que nous ne sommes pas contents des pièges du succès, trop souvent nous nous accrochons à nos illusions parce qu’elles sont tout ce que nous connaissons.

Peut-être le sens de notre vie est simplement de vivre authentiquement et de découvrir qui nous sommes vraiment.

La plupart des gens ne comprendront jamais ce point de vue.

Voici pourquoi.

Nous sommes orientés vers le monde extérieur et non vers notre monde intérieur.

Nous sommes conditionnés dès le plus jeune âge à prendre les autres pour guides. Les normes sociales forment une partie importante de l’enfance – nous comprenons comment agir par rapport à tout le monde, mais le problème commence lorsque nous étendons ce processus pour inclure quelque chose d’aussi personnel que le but de notre vie.

Certaines personnes gagnent notre confiance et peuvent nous aider à identifier ce but. Si cela vous est arrivé, vous avez une chance énorme.

Cependant, la plupart des gens, même si bien intentionnés, préfèrent nous enfoncer dans certains cadres qui ont plus de sens à leurs yeux. Pour gagner leur approbation, nous acceptons volontairement de glisser dans ces cadres. Pour conserver l’agrément, nous apprenons chroniquement à nier qui nous sommes vraiment.

Et trop souvent, nous vivons selon le scenario de la vie de quelqu’un d’autre.

Nous cherchons une carrière avant de comprendre notre vocation.

Notre société a réduit le succès à une liste de cases à cocher: obtenir un diplôme, trouver un partenaire dans la vie, avoir des enfants, s’installer dans un cheminement de carrière bien défini et s’y accrocher jusqu’à la retraite.

Ce chemin bien tracé met les gens dans une situation de conformité et non pas sur le chemin de  leur vocation.

Nous sommes tellement occupés à éviter les craintes auto-induites de ne pas être assez… intelligent(e), créatif(ve), joli(e) – que nous nous arrêtons rarement pour nous demander: « Suis-je heureux(se) et épanoui(e) ? Et si non, comment puis-je changer les choses? »

Découvrir le sens de notre vie devient possible lorsque nous  écoutons la voix intérieure qui nous appelle. Nous devrions laisser notre vie nous parler et ne pas lui dire ce que nous allons faire d’elle.

Cet appel est passionné et compulsif. Il commence comme une petite idée (« Je voudrais essayer cela »), puis se gonfle et se transforme en un ordre auquel vous obéissez tout simplement.

La vocation n’est pas un chemin facile, c’est pourquoi la plupart d’entre nous ne la trouvent jamais. Nous craignons la lutte, la sottise, le risque et l’inconnu.

Donc, nous choisissons une carrière car elle correspond aux cases qu’on nous avait dit de cocher.

Nous détestons le silence.

Nous vivons dans une société qui ne valorise pas le silence. Elle valorise l’action.

Mais vivre sans silence c’est dangereux. Sans lui, nous finissons par croire que notre ego, et tout ce qu’il veut, est notre but. Si vous vous engagez dans un tel scénario, vous savez qu’il ne finit pas bien.

Si nous vivons une vie dictée par l’ego, nous nous retrouverons avec un épuisement professionnel  et une question brûlante – « J’ai une belle vie. Pourquoi n’éprouvé-je pas de bonheur et d’épanouissement ?

Le silence étouffe le bruit et ouvre l’espace  à l’authenticité. Dans le silence, nous pouvons nous poser des questions sur la façon dont notre vie et notre travail se passent vraiment, et faire une pause pour entendre la réponse. Dans le silence, nous donnons à l’expérience acquise le temps de converger en quelques leçons.

Souvent cependant, avant qu’elles cristallisent, nous sommes distraits par d’autres pensées.

Nous n’aimons pas notre côté sombre.

Carl Jung l’appelait l’Ombre.

C’est le sous-sol de notre personnalité que nous préférons ne pas montrer aux autres. Il représente nos faiblesses, nos échecs et nos désirs égoïstes. La plupart d’entre nous s’enfuient avant que quiconque puisse apercevoir ce côté obscur.

Mais notre côté le plus sombre a beaucoup à nous apprendre sur le but de notre vie. Si la découverte de notre but est vraiment la découverte de soi, notre côté obscur nous montre où nous avons le plus besoin de progresser.

Plus important encore, il nous montre de qui nous avons le plus besoin d’apprendre. Et ce sont les gens que nous aimons le moins qui ont le plus à nous apprendre sur nous-même.

La plupart d’entre nous, cependant, tournent le dos à leur ombre. Plutôt que de la regarder dans les yeux, nous cherchons des relations confortables qui renforcent les images erronées de nous-même.

Nous dévaluons l’inconscient.

Dans son livre « L’animal social », David Brooks critique le préjudice de notre culture selon lequel « l’esprit conscient écrit l’autobiographie de notre espèce. »

En effet, notre culture éprouve un léger mépris de l’esprit inconscient et tout ce qu’il représente – des émotions, de l’intuition, des impulsions et de la sensibilité.

Pour trouver le sens de notre vie, nous devons nous sentir à l’aise avec la partie illogique de notre esprit. Nous devons nous habituer à ne pas avoir réponses à tout. Nous devons tolérer l’ambiguïté et nous réconcilier avec nos luttes internes. Nous devons nous permettre de ressentir, de ressentir profondément. Jamais nous ne trouverons une vie pleine de sens seulement par la pensée.

Cependant, ceci est une tâche difficile pour la plupart des gens. Une tâche qu’ils nient, dont ils se moquent, qu’ils ridiculisent ou ignorent carrément.

Et c’est la raison pour laquelle la plupart d’entre nous vivrons notre vie sans jamais réaliser son véritable sens.

Source Inc.com

Avez-vous trouvé votre vocation ? Est-il facile de la suivre ?

Quel est le sens de la vie selon vous ?

Pour moi, le sens de ma vie est de développer mes talents, de suivre mes passions et d’aider les autres. C’est ma manière de me rendre utile.

Partagez vos pensées dans les commentaires…

Bonne journée!

{ 12 commentaires… laissez un commentaire }
  • ludovic Fév 25, 2014

    Merci pour cette écrie , c’est vraiment se qui me manquai dans mes réponse.. C’est très juste continuer ainsi je pense que vous aider énormément de gens. En tous cas bonne réussite à vous. Light

    Répondre
    • Tsveti Fév 25, 2014

      Merci beaucoup pour ton soutien, Ludovic! Je suis ravie de pouvoir aider les gens.
      Bonne réussite à toi aussi!

      Répondre
  • sarah Fév 28, 2014

    Merci pour ce récit, c’est vraiment ce que je cherchais car je suis dans une période ou tout le monde me pousse a devenir quelqu’un d’autre, j’avoue j’ai envie d’avancer mais malheureusement le monde d’extérieur m’empêche d’avancer. J’ai hâte de tourner cette page et faire ma vie comme je veux et non comme eux ils veulent.

    Merci beaucoup.

    Répondre
    • Tsveti Mar 5, 2014

      Sarah, fais confiance à ton instinct. Calme-toi et essaye de comprendre le message que ta voix intérieure veut te transmettre. Si tu penses que ce dont tu as envie va te faire avancer, vas-y! Si tu le veux vraiment personne ne peut t’en empêcher.
      Si tes proches ne te comprennent pas, essaye de leur expliquer ce que peut t’apporter ce changement et que c’est très important pour toi.
      N’aie pas peur des critiques des autres et ne les laisse pas contrôler ta vie. Tu sais très bien de quoi tu as besoin. Aie confiance en toi et poursuis tes rêves.
      Bon courage!

      Répondre
  • Moun Mar 1, 2014

    Merci pour ce que vous partagez avec nous. Effectivement, on ne prend pas assez le temps de se poser pour connaitre le vrai sens de notre vie et de nos véritables envies. Pour ma part, j’ai choisi de prendre ce temps, d’aller vers l’essentiel. J’ai décidé de le faire lorsque mon corps a commencé à réagir et me faire souffrir. J’ai pris le temps d’écouter les messages qu’il me transmettait. J’en avais plein le dos de mon activité et mes douleurs dorsales étaient en rapport. Aujourd’hui je suis à l’écoute de mon inconscient, j’apprends chaque jour à me faire du bien, a rester positive, ça aussi c’est un apprentissage. Comme on apprend a manger, écrire, lire, on doit apprendre à être positif. Je donne un sens à ma vie, en ne courant plus derrière le succès, l’argent, mais en acceptant d’avoir moins pour vivre plus heureuse et en accord avec mes envies. Le vrai sens que je veux donner à ma vie est celui d’être simplement heureuse en faisant le bien autour de moi, en développant mes projets artistiques et en restant positive dans tout ce que j’entreprends.
    Encore merci pour toutes ces belles pensées positives qui éclairent nos chemins.

    Répondre
    • Tsveti Mar 5, 2014

      Quelle bonne résolution tu as prise, Moun! Je suis convaincue que le chemin que tu as décidé de suivre t’emmènera vers une vie épanouie et la réalisation de tes projets.
      On ne devrait pas attendre que le mal arrive pour transformer notre vie. On peut commencer à agir dès maintenant pour trouver le sens de notre vie et le bien-être.
      Merci beaucoup pour ton message positif!

      Répondre
  • Benoît Juin 4, 2014

    La vocation c’est comme dire, je suis doué pour?

    Répondre
    • Tsveti Juin 4, 2014

      Oui, et aussi passionné. La vocation, c’est une forte attirance ou inclinaison pour quelque chose.

      Stendhal a dis:
      « La vocation, c’est avoir pour métier sa passion. »

      Répondre
  • Benoît Juin 23, 2014

    Une vocation… personne ne parle plus ainsi ici sinon dans les livres!
    En tout cas personne ne m’interroge en ces termes sur mes intentions!
    Je me construis un rêve personnel serais plus précis sur mes intentions présentes, j’ai une passion que j’entretiens me décrirais mieux dans l’instant. Enfin je l’écris comme je le sens.

    Donc c’est de dire je suis doué ou j’ai acquis un bagage important dans ce champs de compétence ou encore je veux être semblable à quelqu’un que j’admire qui semble réussir mais pas copier ses gestes seulement m’inspirer de lui.

    Et si je disais que ma voie intérieure me dit de paresser ces jours-ci? Juste d’être et de ne plus penser… De m’investir dans ce que je veux faire et pas un peu partout, de ne pas me disperser…

    Répondre
  • Catherine Juil 26, 2014

    Pour moi une vocation veut dire: me sentir en harmonie avec ce que je fais et ce que je suis. Si ce que je fais raisonne en moi, me fait sentir bien dans l’ici et maintenant, alors j’aurai trouvé ma vocation. Ce n’est personne d’autre que moi qui peut en juger puisque cela dépend de mes ressentis et non du prestige de l’emploi ou du salaire que je gagne. Cela dépend de l’essence même de ma vie.

    Une vocation ne change pas selon l’humeur du jour et se trouve complètement hors contrainte de l’espace et du temps, enfin je crois…elle se trouve au plus profond de nous. Il s’agit de la trouver, pas facile…

    Répondre
  • Benoît Août 2, 2014

    Une vocation doit avoir un nom…
    Une vocation c’est une fonction dans le plan présent, un rôle à y jouer.
    Dans un sens tu as raison dans la mesure, où content pas content en faisant partie d’ici et maintenant, tu possèdes une vocation.
    Moi je faisais référence plus tôt à la carrière, mais la vocation a plusieurs sens. A même un sens religieux, c’est très ouverts aux commentaires.

    Répondre
  • Linda Mar 1, 2015

    Wow….magnifiquement vrai. Depuis les 7 dernières années, j’ai repris le contact avec mon moi intérieur, ceci n’a pas été facile, car j’ai dû aller fouiller dans mon côté sombre et y voir les blessûres de mon âme pour comprendre qui je suis réellement ! Je dois réguliērement faire taire mon ego que j’ai affectueusement appelé Gripette, car il me joue des tours à l’occasion. J’arrive de plus en plus avec la méditation, la marche en forêt à me recentrer sur mon moi intérieur et à jouir du moment présent. Quand il m’arrive de laisser aller mes pensées dans le passé ou dans l’avenir, je sais que c’est mon égo qui tente de prendre le dessus, alors je lui parle, comme à un ami et lui dit de me laisser suivre la voie de mon coeur, que c’est moi qui s’occupe de mon bonheur et j’assume les conséquences de mes choix puisqu’ils me permettent de grandir.

    J’ai appris quelque chose avec votre article, que la personne dont j’ai le plus à apprendre…c’est mon conjoint, l’homme de qui j’essaie de m’éloigner en ce moment, car je me sentais prisonnière d’une vie sans éclat, sans projet…..pour me rendre compte que finalement, c’est aussi car il me dit mes vérités, qu’il me ramène à mon côté sombre et que mon ego n’aime pas ça du tout !

    Merci pour ce bel article. Je continue toujours à apprendre sur moi et mon sens de la vie
    Namasté 🙂

    Linda

    Répondre

Laisser un commentaire